BRESIL


Après avoir dit au revoir aux Andes à la fin de la dernière étape, c'est cette fois l'Amérique du Sud qu'on quitte à regret. Notre dernière étape sur ce merveilleux continent n'aura pas été la moindre, le Brésil a été largement à la hauteur de nos espérances.
Cela aura été une étape un peu spéciale, puisque chacun d'entre nous a eu droit à un programme adapté. Plongée pour Albéric, évidemment, qui retrouve les joies de sa passion dans l'île de Fernando, où l'on envoyait les opposants au régime de la dictature, et où les sites sont extraordinaires, au large de Bahia. Greg prenait lui aussi la route du nord pour aller retrouver Lauriane, une amie française installée là bas, Léon allait lui retrouver sa dulcinée uruguayenne dans l'île au miel, sur la côte un peu au Sud de Sao Paulo, tandis que Cédric et Yann passait 24 heures à Sao Paulo, le temps d'attendre leurs amies arrivant elle de Paris.
A nous tous nous avons donc eu un vrai bel aperçu du Brésil en découvrant, en vrac, Rio, la côte de Santos à Rio, Illa Grande, Buzios, le Saint Tropez local, Parati, Salvador, l'ïle au miel, Bahia et ses plages, Sao Paulo et son immensité, les chutes d'Iguazu et leur déluge… et nous avons évidemment tous été emballés.
Par les paysages bien sûr, que ce soit ceux des plages qui entourent Bahia, ou de celles de la côte qui relie Santos à Rio, par les maisons colorées des villages de pêcheurs, par les églises baroques, par la forêt tropicale, par les collines ou les dunes, par les îles paradisiaques aux plages désertes, bref par un ensemble " mer-jungle " unique et extraordinaire.
Mais aussi et surtout par l'ambiance. Les Brésiliens sont chaleureux et adorables, la danse et la fête sont partout, comme le foot et la musique. Tous, partout où nous sommes passés, avons été conquis par ces sourires échangés autour d'une caïphirina, par ces foots sur la plage, par ces dîners et cours de samba offerts par des gens aussi sympas que simples et pauvres, par ces discussions irréelles menés avec une vieille danseuse dans une favela, bref par l'accueil de ce peuple aussi coloré que gentil.

On nous avait mis en garde sur les dangers des grandes villes brésiliennes. On a eu la chance de ne pas avoir le moindre souci et de ne pouvoir voir que les bons côtés de Rio, Salvador ou Sao Paulo, grâce notamment à nos hôtes et guides. Elenilson, notre ami carioca nous a fait découvrir sa ville, la cité merveilleuse dans de superbes conditions. Grâce à cet ancien goal de Vasco de Gama, nous avons pu allé dans des coins où nous ne serions jamais allés tous seuls, nous avons passé des moments inoubliables dans une famille brésilienne à danser, boire et parler, et nous nous sommes même faits acceptés sur les terrains de beach soccer de Copacabana, où on a l'impression que chaque joueur met sa vie en jeu sur chaque ballon….
Jérôme nous aura offert le même accueil à Sao Paulo. Ce vieil ami de Yann, marié à une Paulista, nous aura guidé dans cette jungle de béton qu'est la troisième ville du monde, aussi impressionnante et démesurée vue de l'avion que du toit de sa terrasse.


Bref les Brésiliens, le Brésil et leur ambiance nous ont charmés. Comme à chaque fois, on s'en va la mort dans l'âme, comme à chaque fois, la suite devrait nous aider à digérer…

Albéric, Cédric, Greg, Léon et Yann